ProvenceArtNews.com

Arts et culture d'Avignon à Menton

Découverte - Guide touristique


Marseille

Massalia - Massilia - Marsiho
marseille provence art and culture marseille provence art and culture marseille provence art and culture

Balade dans la plus vieille ville de France

Marseille, "ville antique sans antiquités" est aujourd'hui loin de cette affirmation de Victor Hugo. Des découvertes récentes et la ténacité de certains défenseurs du patrimoine ont permis de mettre en lumière l'histoire et les monuments de la plus vieille ville de France.

Maintes fois reconstruite sur le même emplacement, mise à sac, transfigurée, la cité phocéenne a très longtemps accordé une place secondaire à son passé et ses vestiges. De son coeur, l'antique Mazzahaton a vu resurgir une partie de ses remparts dont le fameux "mur de Crinas" et surtout la corne du port romain. Dans ce dernier se trouvaient des épaves de bateaux datant de la même époque. Le musée d'Histoire, adjacent du Jardin des vestiges au Centre bourse, les présente ainsi que le système politique et économique de la ville jusqu'à l'âge classique.
Tombée aux mains de César en 49 avant Jésus-Christ, la cité s'étendait au-delà de la voie dallée dans le quartier du Panier, rue Foccia et Grand'rue. Au passage vous pouvez admirer rue Bonneterie la plus vieille maison, l'Hôtel de Cabre, 1535, de style Louis XII et Renaissance. Dans cet entrelacs de ruelles juchées sur trois buttes, les Carmes, les Moulins et Saint Laurent, point detemple comme à Nîmes ou de théâtre comme à Arles ou Orange. Des édifices publics ou privés de la fondation, il ne reste rien sauf peut-être  des citernes sous une place, trois marches d'un théâtre romain, des soubassements de thermes grecs, des emplacements de maisons... Le hasard des fouilles a seulement permis de révéler le tracé d'urbanisme des différentes époques.
Après la montée des Accoules et son clocher pointu, se dresse au coeur du Panier l'Hospice de la Vieille charité accessible par la rue du Refuge, troisième rue à droite. Cet édifice exceptionnel avec sa chapelle au dôme ovoïde est dû au sculpteur Pierre Puget. C'est un témoignage important de l'univers carcéral et du traitement de la misère au XVIIe siècle. En plus de ses nombreuses activités culturelles et artistiques, deux musées majeurs y sont implantés: le musée d'Archéologie méditerranéenne (Egypte, Antiquité classique, Roquepertuse et les Celto-ligures) et le musée d'Art africain, océanien et amérindiens. Toute proche, par la rue du Petit Puits au bas des escaliers derrière l'Hôtel de police, la Vieille Major a malheureusement été en grande partie sacrifiée pour pouvoir construire la nouvelle cathédrale. Ne subsiste aujourd'hui que le chevet de style roman provençal orné de colonnes de réemploi d'un temple romain de Diane.
En remontant l'esplanade de la Tourette qui surplombe le port autonome, vous découvrez l'église Saint Laurent du XIIe siècle au clocher octogonal. De son parvis le panorama est remarquable  sur le Vieux port: le lacydon où accostèrent les Grecs venus de Phocée en 600 avant Jésus-Christ. Face à face, le fort Saint Jean avec la Tour carré du roi René et le fort Saint Nicolas en étoile ferment le port. Une chaîne permettait d'en contrôler l'accès. Elle fut emportée par Alphonse d'Aragon lorsqu'il pilla la ville en 1423.
En suivant la rue Saint Laurent, vous arrivez à la place de Lenche, l'agora à l'époque grecque. Dans son prolongement, la rue Henri Tasso et ses escaliers vous mènent rue de la Loge tout près de la place de Vivaux où se trouve le musée des Docks romains, entrepôt avec dolia in situ. Plus loin en bordure du Vieux-Port se dresse l'Hôtel de ville construit d'après des plans de Pierre Puget. Juste derrière, rue de la Prison, fut élevée en 1570 la Maison diamantée à la façade caractéristique. Le grand bâtiment dominant la place est l'Hôtel Dieu, édifice du XVIIIe siècle.
C'est le lieu idéal pour effectuer la traversée du Vieux-Port en ferry boat si vous disposez de deux heures supplémentaires avant de rejoindre la Canebière.
Arrivé sur l'autre rive, longer à droite le quai jusqu'à la rue Robert à votre gauche puis emprunter la rue Neuve Sainte Catherine qui mène à la basilique Saint Victor à droite. Cette abbaye fortifiée, jalon de la christianisation de la France au Ve siècle, recèle bien des trésors. Sa crypte cache un décor grandiose et mystérieux avec la chapelle Saint Lazare, la vierge noire, de nombreuses stèles et les prémices d'un cimetière gréco-romain. De son parvis la vue sur le versant opposé est très belle.
En empruntant à nouveau la rue Neuve Sainte Catherine à rebours, vous arrivez aux escaliers du cours d'Estienne d'Orves légèrement à droite au bout de cette rue. Ici, fut bâti l'Arsenal des galères au XVIIe siècle. Ne subsiste aujourd'hui que la Capitainerie transformée en hôtel de tourisme. Juste à côté sous le porche du restaurant-librairie Les Arcenaulx, des panneaux décrivent l'histoire de cette ville dans la ville.
Poursuivant votre chemin, vous apercevez à gauche avant d'entreprendre la remontée de la Canebière, l'église Saint Ferréol des Augustins dont la visite s'impose. De part et d'autre de cette célèbre artère se succèdent café et hôtels aujourd'hui transformés en magasins.
Peu après l'intersection avec le cours Belsunce et le cours Saint Louis, bordé par la Maison du Figaro au 42 la Canebière, 1673, vous pénétrez à gauche dans le quartier très vivant et métissé de Belsunce par la rue Longue des Capucins. Au numéro 38 fut élevée, en 1739, la Maison des Bibliophiles. Quelques dizaines de mètres plus loin, à droite dans la rue Tapis Vert, se dresse au numéro 44, l'église de la mission de France à visiter. En repartant en sens opposé vous débouchez sur le cours Belsunce qu'il faut suivre en direction de l'Arc de triomphe. Au pied de la rue d'Aix qui y mène, après le célèbre Alcazar, vous pouvez observer l'Hôtel Fortia, du nom d'un capitaine de galère. Deux atlantes supportent un balcon en fer forgé. Un peu plus loin, à droite au début de la rue des Dominicaines, s'élève la façade baroque de l'église Saint Théodore. Enfin vous débouchez à la porte d'Aix où trône l' Arc de triomphe édifié en 1833 avec des bas-reliefs de David d'Angers et Ramey.
Pour rejoindre le Vieux-Port, longez le Conseil régional en descendant par la rue Sainte Barbe puis Puvis de Chavanne et Colbert. Vous arrivez à la Place Sadi Carnot au milieu de la rue de la République bâtie dans le style haussmanien.
Tout au long de votre parcours, des panneaux historiques vous apporteront des précisions.
Au-delà des monuments décrits, de nombreux lieux sont encore à visiter : Notre dame de la garde, le Château d'If...
Emmanuel Boutinard, Photographies E.Boutinard

Musées
- Musée d'Histoire et Jardin des vestiges, Centre Bourse,1er, tél. 04 91 90 42 22
- Vieille Charité, 2 rue de la Charité, tél. 04 91 14 58 80
- Mémorial-Musée des Camps de la Mort, quai de la Tourette, tél. 04 91 14 58 80
- Maison Diamantée, visites mercredi 15h et samedi 11h, tél. 04 91 55 28 68
- Musée des Docks Romains, place Vivaux, 2e, tél. 04 91 91 24 62
- Préau des Accoules, 29, montéée des Accoules, 2e, tél. 04 91 91 52 06
- Musée de la Mode, 11, la Canebière, tél. 04 91 56 59 57
- Musée de la Marine et de l'Economie
Palais de la Bourse, la Canebière, 1er, tél. 04 91 39 33 33
- Galerie des Transport, place du Marché des Capucins, 1er, tél. 04 91 54 15 15
- Musée Cantini, 19, rue Grignan, 6e, tél. 04 91 54 77 75
- Musée d'Art Contemporain, 69, av. d'Haïfa, 8e, tél. 04 91 25 01 07
- Musée des Beaux-Arts, Palais Longchamp, 4e, tél. 04 91 14 59 30
- Museum d'Histoire Naturelle, Palais Longchamp, 4e, tél. 04 91 14 59 50
- Musée Grobet Labadié, 140 bd Longchamp, 4e, tél. 04 91 62 21 82
- musée de la Faïence, 159 av. de Montredon, 8e, tél. 04 9172 43 47
- Musées des Arts et Traditions Populaires, 5, place des Héros, 13e, tél. 04 91 68 14 38
- Musée de la Moto, traverse Saint Paul, Le Merlan, 13e, tél. 04 91 02 29 55
- Château d'If, le Frioul, tél. 04 9159 02 30
- Office de tourisme, 4, la Canebière, 1er, tél. 04 91 13 89 00
- Marseille Accueil pour "les nouveaux et futurs marseillais",
- Comité du Vieux Marseille

Fêtes
- 2 février : fête de la Chandeleur (navettes...)
- 14 juillet : fête nationale, feux d'artifice sur le Vieux-Port
- 15 août : fête de l'Assomption, procession de la vierge dans les rues du Panier
11h messe solennelle et bénédiction à la cathédrale La Major, 17h-19h procession

Repères Chronologiques
- 600 avant Jésus-Christ fondation de Massalia par les Grecs venus de Phocée
- 49 avant Jésus-Christ la ville est conquise par César suite à un long siège
- 416 Jean Cassien élève une basilique près des reliques de Saint Victor
- 1189 départ de la troisième croisade (1189-1197) de Marseille
- XIIIe siècle Marseille devient brièvement une commune
- 1423 Alphonse D'Arragon de retour d'Italie met à sac la Ville
- 1481 Marseille est intégrée au royaume de France avec la Provence
- 1599 création de la première chambre consulaire de France
- 1660 Louis XIV entre dans la ville et la soumet
- 1720 la grande peste décime la moitié de la population
- 1792 six cents volontaires rendent célèbre "L'hymne de l'armée du Rhin"
composé par Rouget de l'Isle qui devient "La Marseillaise"
- XIXe siècle épopée industrielle et coloniale de Marseille
- 2000 Marseille s'ouvre aux nouvelles technologies, devient une ville touristique
et un port de croisières.


LuxFabrik.com

La fabrique d'images

ParisCulture.fr

Art et culture Paris

Demain.eu

Sustainable living

Copyright Emmanuel Boutinard